Actualités

Communiqués de presse

Enfin une première avancée pour les proches aidants

Enfin une première avancée pour les proches aidants.

Dès le début de la législature, je me suis engagé pour faire avancer cette cause des aidants. C’est ainsi que j’ai conduit une mission flash sur la situation des aidants au nom de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale. Dans la foulée, le 8 mars 2018, j’ai défendu avec le groupe Gauche Démocrate et Républicaine une proposition de loi pour la reconnaissance sociale des aidants. Elle proposait une avancée significative pour des millions d’aidants et leurs familles.
Cette semaine, l’indemnisation du congé de proche aidant sera examinée dans le cadre du PLFSS 2020, et la prise en compte des périodes dans le calcul de la retraite est à l’ordre du jour ce mercredi dans les annonces par le Premier ministre.

A l’époque, la majorité gouvernementale avait reconnu son utilité mais avait décidé de repousser l’échéance de sa mise en œuvre. Il aura fallu attendre le PLFSS 2020 pour que l’indemnisation du congé de proche aidant voie enfin le jour. Je veux saluer cette prise de conscience partagée à la suite d’initiatives parlementaires diverses.

C’est un premier pas, je me félicite que nos propositions aient été reprises et qu’elles puissent entrer dans les faits. Cela va contribuer à améliorer la vie pour de nombreux proches aidants. 11 millions de personnes sont concernées dans le pays. C’est une réalité invisible et une crise qui ne dit pas son nom. Cette situation injuste est résultat d’une défaillance dans la solidarité nationale. Il faudra donc ensuite trouver les moyens d’aller au-delà. Cette avancée ne suffit pas à faire un bon PLFSS mais il s’agit d’un nouveau droit, d’un progrès social que je veux saluer.

La faiblesse chronique de l’engagement public en faveur des personnes en situation de perte d’autonomie est telle qu’elle a de vastes conséquences dans la vie sociale, qui s’aggravent de jour en jour avec le vieillissement programmé de la population. Cela appelle un haut niveau de protection sociale et le déploiement de services publics à la hauteur.

L’argent existe pour financer de nouvelles mesures et si nous ne le faisons pas, nous en paierons au fil du temps un prix décuplé. Nous sommes là face à un défi social, face à un enjeu qui concerne l’ensemble de la société. Prenons soin des personnes à aider, ne laissons pas tomber les personnes aidantes, organisons la solidarité. Il y a encore beaucoup à faire.

Imprimer cet article

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques