Actualités

Communiqués de presse

La réforme des retraites sera marquée du sceau de l’infamie

Le Premier ministre vient de décider d’engager la responsabilité de son gouvernement sur le projet de loi instituant un système universel de retraite en faisant usage de l’article 49 alinéa 3 de la Constitution.

Cette décision est intervenue précisément au moment où le Parlement abordait les articles les plus importants du texte, relatifs à l’âge d’équilibre et à la valeur du point, sur lesquels ni le gouvernement ni la majorité ne souhaitaient engager la discussion.

Cette discussion aurait en effet mis en évidence l’impréparation et le caractère profondément régressif de cette réforme, qui fait du recul de l’âge de la retraite et de la baisse des pensions l’unique horizon proposé aux futurs retraités.

Après avoir ignoré le large mouvement de contestation de cette réforme, refusé une concertation approfondie avec les organisations syndicales, le Gouvernement a pris aujourd’hui la décision de piétiner les droits du Parlement, alors même que l’immense majorité des Français se déclare hostile à cette réforme dangereuse.

Jamais le 49.3 n’avait été utilisé dans le seul but de faire taire toute opposition. C’est un précédent dramatique pour la démocratie et une nouvelle manifestation du mépris du peuple et de ses représentants qui est désormais la marque de fabrique de l’exécutif.

L’histoire retiendra que l’adoption de cette réforme aura été marquée du sceau de l’imposture et de l’infamie.

Imprimer cet article

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques