Actualités

Communiqués de presse

Le MEDEF dicte sa loi, le gouvernement s’incline

Un amendement socialiste adopté par l’Assemblée nationale soumet certains dividendes aux cotisations sociales, mais il aura fallu moins de 48 heures au ministre des Finances pour revenir sur cette modeste avancée contenue dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale.
En effet, face aux réactions indignées de la CGPME et du MEDEF qui ne pouvaient supporter l’idée de devoir contribuer au financement de la sécurité sociale, le ministre des Finances a exigé le retrait de l’amendement en question.
Une alliance de circonstance entre l’UMP et le gouvernement contre un rapporteur PS s’est donc constituée pour satisfaire aux désidératas du patronat.
L’ironie de la situation prouve une fois de plus que le gouvernement socialiste ne souhaite définitivement pas que les entreprises participent, comme les salariés, au financement de la sécurité sociale.
Il serait regrettable que le Sénat, avec l’accord du gouvernement, revienne sur cette mesure qui constitue un premier pas vers la contribution du capital à la sécurité sociale. Une exigence que les députés Front de gauche portent depuis longtemps.

Imprimer cet article

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques