Actualités

Communiqués de presse

Thierry Breton : encore un rejet pour conflit d’intérêt ?

Le nouveau candidat du Président Macron pour la Commission européenne, Thierry Breton : encore un rejet pour conflit d’intérêt ?

Le président Macron propose de nommer Thierry Breton au poste de commissaire européen chargé du marché intérieur. Ce choix confirme au moins deux aspects fondamentaux de la politique menée depuis le début du quinquennat.

D’une part, derrière la formule du ’’en même temps’’ et le ’’nouveau monde’’ annoncé par E. Macron, c’est la politique de la vieille droite traditionnelle qui est menée par le pouvoir. Le choix d’un ancien ministre de l’économie de Jean Pierre Raffarin est révélateur du prisme libéral qui nous gouverne.

D’autre part, la candidature de Thierry Breton a un poste aussi stratégique et sensible illustre le défaut de culture déontologique de l’exécutif. Après le rejet historique de la candidature de Sylvie Goulard, le président Macron s’obstine à soutenir le nom de personnalités qui seraient forcément soupçonnées d’une situation de conflit d’intérêts. Non seulement Thierry Breton est le patron d’Atos, entreprise qui bénéficie de subventions conséquentes de la Commission européenne, mais le poste concerné au sein de la Commission aurait à réglementer le secteur d’activité dans lequel Atos est le leader européen. Dans ces conditions, nous appelons l’Elysée à revenir sur sa décision. À défaut, nous demandons à ce que la commission aux affaires européennes de l’Assemblée nationale auditionne au plus vite Thierry Breton pour prévenir tout conflit d’intérêts et éviter ainsi une nouvelle humiliation devant le Parlement européen.

Imprimer cet article

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques