Actualités

Communiqués de presse

Quand la droite prend l’Assemblée nationale pour une salle de Meeting

Le Conseil constitutionnel vient d’invalider treize dispositions de la loi Loppsi 2 votée début février. Les Député-e-s communistes et citoyens qui, avec l’opposition, avaient saisi l’Institution, s’en félicitent.
L’auto satisfaction affichée par le Ministère de l’intérieur et par les portes voix les plus extrêmes de la majorité présidentielle montre à contrario à quel point, désormais, il est fait peu de cas du Parlement.
Dans son obsession répressive et sécuritaire, le Président de la République et sa majorité sont prêts à faire voter n’importe quel texte, y compris en violation de la Constitution pourtant déjà bien peu garante des libertés individuelles et collectives. Une nouvelle preuve en a été administrée avec le projet de loi sur l’immigration dont l’examen s’est achevé hier. Les Député-e-s communistes et citoyens saisiront d’ailleurs le Conseil constitutionnel, de ce texte dont nombre de dispositions sont, là encore, contraires à la Constitution.
En confondant ainsi l’Assemblée nationale avec un chapiteau de meeting, la droite se rend coupable d’un antiparlementarisme très dangereux pour la démocratie.

Imprimer cet article

Roland
Muzeau

Sur le même sujet

Lois

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques