Actualités

Communiqués de presse

Reconnaissance de l’Etat palestinien : l’Exécutif désormais face à ses responsabilités

Nous prenons connaissance de la proposition de résolution des députés socialistes invitant « le Gouvernement français à reconnaître l’État de Palestine en vue d’obtenir un règlement définitif du conflit ». Les députés du Front de gauche ne peuvent que souscrire à cet appel salutaire à la raison et à la justice qui, malheureusement, n’a jusqu’ici jamais été entendu par le gouvernement français.
La reconnaissance de l’État de Palestine par la communauté internationale est un devoir politique et moral. Pour les députés communistes, il s’agit là d’un combat historique : depuis de nombreuses années, nous interpellons le Gouvernement pour obtenir cette reconnaissance sans délai et sans condition. Dès septembre 2012, notre groupe avait aussi déposé une résolution invitant « le Gouvernement à reconnaître l’Etat de Palestine dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale ». Au Sénat, à l’initiative des sénateurs communistes et républicains, une résolution identique sera soumise au débat le 11 décembre prochain.
La reconnaissance de l’Etat Palestinien aurait mérité une démarche de rassemblement au sein du Parlement, comme en Espagne ou en Grande-Bretagne, pour donner plus de force au vote. C’est d’ailleurs dans cette perspective que nous avions demandé au Président de l’Assemblée nationale une discussion commune des différentes résolutions (du Front de gauche, des Verts et des socialistes) déposées sur ce sujet. Cette discussion commune a été refusée. Ce que nous déplorons. Une décision aussi cruciale pour la paix au Proche-Orient aurait dû faire l’objet d’une démarche rassembleuse.
Hier, le congrès espagnol a adopté à la quasi-unanimité sa motion appelant le gouvernement à reconnaître l’Etat palestinien. Espérons que notre Assemblée saura être à la hauteur lors du vote sur la proposition de résolution.
Quant à l’exécutif, il doit enfin prendre acte de la volonté populaire et parlementaire en faveur de la reconnaissance de l’Etat palestinien. Le temps n’est plus aux tergiversations et aux atermoiements. Nous appelons donc le Gouvernement et le Président de la République à déclarer la reconnaissance officielle de l’État de Palestine au lendemain du vote par le Parlement. Cet acte répondrait ainsi aux valeurs de justice et de solidarité qui doivent guider notre diplomatie. Un tel acte constituerait aussi un message de soutien aux forces de paix israélo-palestiniennes. Telle est la vocation de la France.

Imprimer cet article

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques