Actualités

Questions au gouvernement

Réforme des retraites

M. le président. La parole est à M. Pierre Gosnat, pour le groupe de la Gauche démocrate et républicaine.
M. Pierre Gosnat. Monsieur le Premier ministre, vous aviez annoncé la tenue d’un grand débat national sur la question des retraites. Or, avant même que le débat ne s’instaure, y compris au Parlement, vous avez annoncé la fin de la retraite à soixante ans, en écho à Mme Parisot pour qui la retraite à soixante ans n’est qu’une « illusion ».
Vous prétextez l’allongement de la vie pour impulser une politique globale de casse sociale. C’est grave, car la fin de la retraite à soixante ans, cumulée avec l’allongement de la durée de cotisation, conduira à une paupérisation massive des retraités et à l’accroissement du chômage des jeunes, qui sont pourtant le chaînon indispensable de notre système de retraite solidaire.
On sait que 100 000 emplois de plus se traduiraient par 1,5 milliard d’euros de cotisations supplémentaires, dont 40 % pour les retraites.
Mais vous ne parlez pas de l’emploi, parce que votre politique est un échec et que vous vous inscrivez dans une perspective durable de chômage massif et de précarité de l’emploi.
Par ailleurs, votre gouvernement se garde bien d’aborder la question de la création et de la redistribution des richesses, car, depuis des années, votre système nourrit le capital au détriment du travail et des cotisations sociales, système particulièrement injuste et cruel à l’égard des femmes, et qui semble mettre à l’index les salariés de la fonction publique.
Une autre réforme est possible, par la relance économique, par la refonte de l’assiette des cotisations patronales, par l’instauration d’une cotisation sur les revenus financiers, par la suppression des exonérations patronales.
Acceptez-vous enfin de prendre en considération ces réflexions et d’organiser un référendum pour les soumettre à notre peuple, comme le souhaitent 66 % des Français ? (Applaudissements sur les bancs du groupe GDR et sur plusieurs bancs du groupe SRC.)
M. le président. La parole est à M. le secrétaire d’État chargé de la fonction publique.
M. Georges Tron, secrétaire d’État chargé de la fonction publique. Monsieur le député, je voudrais essayer de revenir à des choses simples, qui peuvent, me semble-t-il, être présentées de façon consensuelle. (Exclamations sur les bancs des groupes SRC et GDR.)
Le rapport du Conseil d’orientation des retraites a-t-il, oui ou non, clairement démontré qu’il existe une véritable menace pour notre régime de retraite ? La réponse est oui. Le montant des déficits sera de 32 milliards d’euros pour l’année 2010, de 41 milliards pour l’année 2020, de 70 milliards pour l’année 2030.
Il ne s’agit pas de chercher à nous lancer des anathèmes, il faut simplement savoir si, en toute responsabilité, nous prenons les mesures nécessaires pour sauver le système par répartition, auquel vous êtes et nous sommes attachés.
Je pourrais vous demander ce que vous avez fait pour le système par répartition. (Exclamations sur les bancs des groupes SRC et GDR.) Avez-vous, par exemple, voté les mesures que nous avons adoptées pour les petites pensions ? La réponse est non. Avez-vous proposé autre chose que l’augmentation des impôts (Exclamations sur les bancs des groupes SRC et GDR), qui va pénaliser nos entreprises et l’emploi ? La réponse est non.
La réponse démographique est appropriée. Elle a été utilisée dans l’ensemble des pays qui nous entourent : l’Allemagne, l’Espagne, la Grande-Bretagne. Il faudra évidemment tenir compte de situations particulières, comme les carrières pénibles. Ce sera intégré dans le projet de loi que le Gouvernement présentera la semaine prochaine.
Nous devons donner confiance à notre jeunesse, qui ne doit pas croire que nous laissons un fardeau peser sur ses épaules alors même que c’est à nous qu’il appartient de prendre nos responsabilités. Monsieur Gosnat, nous attendons de l’opposition qu’elle prenne enfin ses responsabilités ! (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP. - Protestations sur les bancs des groupes SRC et GDR.)

Imprimer cet article

Pierre
Gosnat

Sur le même sujet

Affaires sociales

En direct

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques