Jean-Paul Dufrègne

Né en 1958 à Saint-Menoux dans l’Allier, petit village du Bocage Bourbonnais où il restera élu pendant 28 ans, Maire de 1995 à 2008 et conseiller général de 1998 à 2015, Jean-Paul Dufrègne est avant tout un homme de la ruralité.
Fils de métayer, il souhaitait être agriculteur, son chemin fût tout autre.
Après des études agricoles, il a fait carrière dans un centre de gestion rural où il exerça une activité de comptable fiscaliste, puis de conseiller d’entreprise.
Élu président du département de l’Allier en 2008, il sera chargé par le Président de l’ADF d’une mission sur les Nouvelles Ruralités. Il s’y engage avec passion, convaincu que ces territoires, en s’appuyant sur leurs atouts, pouvaient répondre au désir de nombreux français de s’y installer.
Élu député de la première circonscription de l’Allier en 2017, il continue le combat pour la reconnaissance de ces territoires en travaillant, notamment, sur une proposition de loi d’orientation pour les territoires ruraux. Il est aussi, au sein du groupe, notre spécialiste des questions financières aux côtés de Fabien Roussel.
Fidèle à sa commune où il continue de résider, il n’a pas abandonné sa passion pour le jardinage et son élevage de 20 brebis, bien aidé par sa compagne et son fils...qui rêve d’être agriculteur !

Profession : Conseiller d’entreprise
Mandats et autres fonctions :
  • Secrétaire du Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques
  • Membre de la mission d’information flash sur l’inclusion bancaire ; de la mission d’information sur l’impôt universel ; de la mission d’évaluation et de contrôle
  • Vice-Président des groupes d’études : Objectifs de développement durable ;
    Sapeurs-pompiers volontaires
  • Membre des groupes d’études : Chasse et territoires ; Thermalisme
  • Vice-Président des groupes d’amitié : France-Mongolie ; France-Québec et
    France-Vietnam

Communiqués de presse Financement écologique : le novlangue gouvernemental

- par et

Scandaleux. Alors qu’il multiplie les beaux discours en matière d’écologie, le gouvernement diminue les crédits dans le budget 2020 et renonce à atteindre les objectifs affichés, notamment en matière de rénovation des logements. Dans ces circonstances, il sera impossible de prétendre transformer 500 000 « passoires thermiques » par an.

Député de l' Allier (1ère circonscription)
Membre de la commission des finances

Vidéos du député

Engagement dans la vie locale et proximité de l'action publique - Stéphane Peu En savoir plus
Budget rectificatif 2019 - Jean-Paul Dufrègne En savoir plus
Crise de l’hôpital : la politique d’austérité doit cesser En savoir plus
Relations collectivités territoriales - Marie-George Buffet En savoir plus

En direct

A la Une

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques