Dufrègne Jean-Paul

Date de naissance :  Né le 28 mars 1958 à Saint-Menousx (l’Allier)
Circonscription :  Allier (1ère )
Commission :  Membre de la commission des finances
Profession :  Conseiller d’entreprise
Suppléant :  Mme Valérie Gouby

Activité parlementaire

Les informations révélées il y a quelques jours sur les procédés d'optimisation fiscale dans les Paradise Papers concernent de grandes entreprises que vous connaissez sans doute ; des noms circulent. Allez-vous rembourser à ces entreprises, comme si rien ne s’était passé, la contribution de 3 % dont elles se sont acquittées sur les dividendes, ou bien envisagez-vous d’autres solutions ? Réponse de M. Benjamin Griveaux, secrétaire d’État : Lire la suite.
Mercredi, 8 novembre 2017
J’ai conduit de 2011 à 2015, pour l’Association des départements de France (ADF), une mission relative aux nouvelles ruralités. L’habitat et le logement sont des facteurs déterminants, avec les services publics et le numérique, dans le choix du territoire où l’on veut habiter. Les territoires ruraux sont de plus en plus attractifs et beaucoup de nos concitoyens imaginent leur projet de vie dans cette France de la métropolisation. La politique du logement, notamment en matière de réhabilitation et de rénovation énergétique, est essentielle pour agir à la fois sur l’amélioration des conditions de vie, sur l’économie locale et sur les centres-bourgs. Lire la suite.
Vendredi, 27 octobre 2017
Des investisseurs chinois seraient en train de finaliser l’acquisition d’une société civile d’exploitation agricole (SCEA) dans l’Allier, représentant une surface totale estimée entre 750 et 900 hectares de terres. L’agriculteur, basé dans l’Est de la France, est propriétaire sur plusieurs communes de l’Allier. La première alerte est arrivée à la fin de l’été sur le bureau de la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER) de l’Allier : une notification leur signalait qu’une promesse d’achat, signée devant notaire, portait sur une majeure partie des parts de la société civile d’exploitation agricole concernée. Lire la suite.
Jeudi, 26 octobre 2017
Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on ne manque pas de raisons de voter contre cette première partie du projet de loi de finances pour 2018. Nous l’avons souligné à de nombreuses reprises, au risque de susciter un certain agacement dans vos rangs, mais nous le réaffirmons très tranquillement : oui ce budget est bien un budget pour les riches. M. Fabien Di Filippo. Ce n’est pas faux. M. Jean-Paul Dufrègne. Vous avez choisi de privilégier le capital plutôt que le travail. Trois exemples, qui ne souffrent d’aucune ambiguïté, témoignent de ce choix. Le premier, le plus emblématique, le plus révélateur, est bien entendu la suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune, qui prive le budget de l’État de plus de 3 milliards d’euros de recettes. C’est colossal, énorme, et cela ne va profiter qu’à environ 300 000 foyers à qui l’on demande, en contrepartie, si c’était possible, de bien vouloir réinvestir ce pactole dans l’économie. Lire la suite.
Mardi, 24 octobre 2017
Discussion générale commune Madame la présidente, monsieur le ministre de l’action et des comptes publics, monsieur le président de la commission des finances, madame la rapporteure pour avis de la commission du développement durable, chers collègues, ce projet de loi de finances traduit les orientations que le Gouvernement entend donner à sa politique. Lire la suite.
Mercredi, 18 octobre 2017
Le projet de budget 2018 présenté ce matin par les ministres Le Maire et Darmanin est un budget écrit par les riches, pour les riches ! Démantèlement de l’ISF, énième allègement de l’impôt sur les sociétés, suppression de la taxe sur les dividendes, etc. Ce sont 12,8 milliards d’euros de cadeaux fiscaux* ainsi accordés aux plus riches et aux grandes entreprises quand 16 milliards d’euros de baisse de dépenses publiques viendront peser durement sur le pouvoir d’achat des ménages, des retraités, des jeunes et des fonctionnaires. La purge budgétaire sur l’emploi, le logement et les transports va se traduire par la baisse des APL et la suppression de 200 000 emplois aidés ! C’est le plus grand plan social jamais réalisé dans notre pays. La hausse brutale de la CSG va affecter lourdement des millions de retraités. Enfin, les coupes budgétaires massives dans la santé et les collectivités vont asphyxier nos hôpitaux et mettre sous tutelle nos communes ! Lire la suite.
Mercredi, 27 septembre 2017