Ordonnances sur le code du travail : la bataille continue...

Le Conseil constitutionnel vient de rendre sa décision suite au recours déposé par les députés des groupes GDR, LFI et NG sur la loi d’habilitation à légiférer par ordonnances pour réformer le Code du travail. Aucun des problèmes que nous avons soulevés ne lui a semblé significatif, ni n’a appelé de remarques ou de points d’attention particuliers. On ne saurait être surpris de cette lecture de la Constitution favorable à l’exécutif et c’est l'une des raisons pour lesquelles nous la critiquons.

Nous continuons de dénoncer la mise en cause par cette loi des principes fondamentaux de la République, à commencer par l’égalité des droits.

Réunis en séminaire de rentrée hier, les députés communistes ont réaffirmé leur parti pris combatif face à des ordonnances qui confirment tout ce que nous avions dénoncé en juillet. Notre détermination n’est donc pas entamée.

Nous sommes décidés à amplifier la bataille en faisant connaître le contenu dramatique de ces ordonnances de démolition sociale et les propositions que nous avançons pour un code du travail du XXIème siècle.
Nous le faisons notamment dans un journal actuellement distribué à un million d’exemplaires dans tout le pays à l’occasion de cette rentrée et nous continuerons de plus belle : il n’y a pas de majorité populaire dans le pays pour casser le code du travail.

Les député-e-s communistes