Travail le dimanche : Les députés UMP sont des adversaires de la famille et de la vie familiale

par Chassaigne André

La députée et présidente du groupe UMP au conseil régional d'Ile-de-France, Valérie Pécresse, a déposé un amendement à la loi sur la consommation pour autoriser l'ouverture des commerces le dimanche dans les 120 plus grandes gares françaises.

Les députés du Front de gauche s’opposent à cette nouvelle dérogation au principe du repos dominical.

Les députés UMP sont au fond, des adversaires de la famille et de la vie familiale. Non contents de refuser aux personnes homosexuelles le droit de fonder une famille, ils s’attaquent régulièrement au principe du repos dominical, c’est-à-dire au droit des salariés à une vie familiale normale.

Si Valérie Pécresse insiste sur le critère du volontariat, il ne s’agit à nos yeux que d’une «supercherie». Qui peut croire en l’existence d’une liberté de choix en une période où le chômage progresse de façon effarante ?

Défendre le repos dominical, c’est défendre une conception de la société et des rapports sociaux. Sortir avec ses enfants, pratiquer un sport entre amis, s’adonner à un loisir, cela n’a pas de prix. Dans un monde gouverné par le règne de la marchandise, refuser l’extension du travail dominical est un combat républicain essentiel.