Interventions

Evaluation et contrôle du Gouvernement

Question sur les politiques de réponses aux personnels hospitaliers en grève

Un fort mouvement social se développe dans le pays sur la question des retraites alors même que se poursuit la mobilisation du personnel hospitalier, dont la préoccupation reste très vive. Les médecins se sont également fait entendre : récemment, 1 200 d’entre eux ont démissionné de leurs fonctions administratives. La crise de l’hôpital continue.

Ce qui me préoccupe le plus, c’est la première revendication exprimée par les personnels, qui est d’avoir des collègues supplémentaires, d’être plus nombreux à travailler. Elle appelle, à mon avis, une impulsion publique forte. La question principale que je veux vous poser est donc la suivante : quel plan d’embauche envisagez-vous, à l’échelle du pays, pour répondre à cette revendication ? Et, puisqu’un tel plan d’embauche doit aussi être un plan de formation, comment prévoyez-vous de garantir que la qualification des personnels sera bien à la hauteur dans les années à venir ? Là encore, je pense que beaucoup attendent une impulsion publique.

Les chiffres les plus récents indiquent que les personnels des hôpitaux, et ceux du secteur de la santé et du social en général, ressentent une forte souffrance au travail. Je voudrais connaître les dispositions que vous comptez prendre pour faire face à cette réalité.

M. le président. La parole est à Mme la ministre.

Mme Agnès Buzyn, ministre. Monsieur Dharréville, je pense que nous partageons le même souci de l’hôpital public. Depuis mon arrivée, je me suis engagée à ce que l’hôpital public retrouve sa capacité à recruter, sa fluidité de fonctionnement et de gouvernance et des marges de manœuvre pour financer des projets ou pour investir dans des équipements.

Ces engagements ont été pris, ils sont tenus. Les crédits pour l’investissement du quotidien ont été reçus il y a quinze jours par les établissements de santé. Cela représente 260 000 euros pour le centre hospitalier de Marseille, dans votre circonscription, et 2,2 millions d’euros pour l’AP-HM. Les textes d’application de la prime d’attractivité territoriale et de la prime grand âge pour les soignants exerçant en gériatrie ont été publiés à la fin du mois de janvier, avec effet dès janvier 2020 ; les montants seront rattrapés sur les salaires de février.

Le texte ouvrant droit à l’intéressement collectif pour tous les agents de la fonction publique hospitalière sera publié cette semaine. La mission pour médicaliser la gouvernance et simplifier le fonctionnement des hôpitaux est en cours et doit me rendre ses conclusions dans moins de deux mois. Les tarifs hospitaliers, c’est-à-dire les budgets des hôpitaux, augmenteront durant les trois prochaines années conformément à l’engagement pris dans la loi de financement de la sécurité sociale pour 2020. Ils avaient déjà été augmentés en 2019.

L’intégralité des mesures du plan « investir pour l’hôpital » seront déployées en 2020, notamment la reprise d’un tiers de la dette hospitalière, soit 10 milliards d’euros. Nous nous engageons à accompagner les professionnels dans la durée en améliorant la gestion des carrières. Nous souhaitons également alléger le poids de la dette, qui est aujourd’hui insoutenable pour la plupart des établissements et qui explique leur incapacité à recruter alors qu’ils ont besoin de personnel pour travailler.

Ces engagements massifs et inédits sont pris pour les soignants et pour les patients. Vous pouvez compter sur ma totale détermination pour l’hôpital public.

Imprimer cet article

Pierre
Dharreville

Député des Bouches-du-Rhône (13ème circonscription)

A la Une

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques