Interventions

Explications de vote et scrutins

Création de la fonction de directeur d’école

Je m’efforçais de dresser le bilan de ce qu’il restait dans la loi, pour savoir exactement sur quoi nous devions nous prononcer : les emplois fonctionnels initialement prévus ont disparu – et c’est tant mieux ; le texte comporte quelques définitions des rôles du directeur d’école qui, franchement, n’ont rien à faire dans une loi dépourvue de tout autre contenu ; vous prétendez inscrire des décharges d’enseignement dans la loi alors qu’elles existent déjà et qu’on ignore à combien d’heures elles seront portées ; la bonification d’indemnités est reportée à l’examen du budget. Restent la création des référents direction d’école départementaux et le droit donné aux collectivités de payer une aide administrative.

J’avais annoncé que nous comptions nous abstenir, car le texte brillait par ses insuffisances sur des questions comme celle des décharges d’enseignement pour les écoles de moins de huit classes. Le groupe GDR est bien en peine de se prononcer sur le contenu du texte, car il n’y reste rien – aucune mesure présentant une valeur législative forte, en tout cas. Nous nous apprêtons à permettre au ministre de prendre des décrets pour lesquels il n’avait besoin d’aucune autorisation. Voilà tout.

Imprimer cet article
Document lié à cet article :

Elsa
Faucillon

Députée des Hauts-de-Seine (1ère circonscription)

Sur le même sujet

Culture et éducation

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques