Interventions

Explications de vote et scrutins

Délimitation des régions

Au terme de cette nouvelle lecture, nous avons certes supprimé les mesures aggravantes qu’ont introduites les sénateurs. Cependant, le texte qui en ressort est le même que ce qu’il était au terme de la première lecture. Il maintient notamment les restrictions budgétaires qui sont extrêmement dangereuses pour notre système de santé. Elles sont même accentuées par la nécessité de contribuer au financement des 41 milliards d’euros prévus dans le cadre du pacte de responsabilité.
Le texte supprime en outre le caractère universel du versement des allocations familiales par la modulation qui vient d’être réintroduite. Enfin, et surtout, il n’est fait absolument aucune proposition nouvelle de financement de notre système de protection sociale, alors qu’il en a un besoin impérieux et que nous avons formulé des propositions raisonnables qui auraient dû susciter le débat.
Nous sommes donc revenus à la situation initiale et, vous l’avez compris, nous voterons donc, comme en première lecture, contre ce projet de loi de financement de la Sécurité sociale.
M. Henri Jibrayel. Avec la droite !
Mme Jacqueline Fraysse. Nous ne votons pas en fonction des positions de la droite, chers collègues ; nous votons en fonction de nos convictions !
M. Philippe Gosselin. Vous avez raison, et cela vous honore !
Mme Jacqueline Fraysse. En outre, je ne crois pas que l’on puisse nous accuser d’avoir des convictions de droite !

Imprimer cet article

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques