Interventions

Explications de vote et scrutins

Loi de programmation pour l’hôpital public et les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes

Le texte dont nous venons de débattre doit être adopté. L’hôpital public doit être géré en anticipant les budgets et en changeant de logiciel. Stop à l’obsession budgétaire !

La souffrance des personnels hospitaliers, que j’ai entendue mardi dernier au Havre, a atteint aujourd’hui un sommet avec la crise du covid. Beaucoup ont mis de côté leurs revendications pour sauver des vies et contribuer à maîtriser le mieux possible cette terrible épidémie. Pourtant, leur dignité a été bafouée par le manque de masques, de gants, de surblouses et de lits de réanimation. Rien n’a été fait pour faciliter le travail des soignants. Rien n’a été anticipé, parce que l’anticipation et la prévention ont un coût que l’État a refusé d’assumer.

Vous voulez les applaudir et leur remettre des médailles, mais il faut tout arrêter et remettre l’humain au cœur de la politique hospitalière – l’humain qui soigne et l’humain qui se fait soigner. Un meilleur cadre de travail pour un meilleur cadre de soins. Cela ne se fera pas en réorganisant les hôpitaux mais en leur donnant plus de moyens. Cela ne se fera pas non plus en gérant des lits comme on gère n’importe quel produit sur une ligne de production à la chaîne.

Remettre l’humain au cœur de la politique hospitalière, c’est aussi remettre l’écoute au centre des choix que vous faites. Le Ségur de la santé ne sera qu’une mesurette de plus si vous ne prenez pas le temps d’entendre la souffrance, la colère et les difficultés du quotidien de ces soignants et du personnel hospitalier, et si vous ne légiférez pas pour y mettre fin.

L’austérité tue et a encore tué à lors de la crise du covid. Alors, mes chers collègues, cette proposition de loi des députés communistes prévoyant un grand plan d’investissement sur plusieurs années et visant à remettre à plat un grand nombre de totems est plus qu’utile : elle est salutaire. (Applaudissements sur les bancs des groupes GDR, SOC et FI.)

Imprimer cet article
Document lié à cet article :

Jean-Paul
Lecoq

Député de Seine-Maritime (8ème circonscription)

Sur le même sujet

Affaires sociales

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques