Interventions

Explications de vote et scrutins

Permanence des soins au sortir de la crise sanitaire

Nous avons évidemment quelques échos des travaux du Ségur, dont notamment le fait que le sujet des restructurations, qui est pourtant essentiel, n’a fait l’objet d’aucune annonce. Nous avons le sentiment que, pendant la discussion, la casse continue. Il est donc indispensable de clarifier les intentions du Gouvernement et, en attendant, de faire une pause dans les restructurations. Les députés du groupe GDR demandent leur abandon pur et simple, mais a minima une pause, compte tenu du choc que l’hôpital public vient d’encaisser, est absolument nécessaire.

La proposition de nos collègues n’est assurément pas révolutionnaire mais elle est bienvenue, disons les choses comme elles sont. Un moratoire, comme l’avait demandé mon collègue Alain Bruneel dans une pétition sur internet qui avait recueilli un certain nombre de signatures, nous semble répondre à l’urgence de la situation. Il ne faut pas continuer aujourd’hui à organiser la casse de l’hôpital public. Si vous voulez que les discussions soient productives, il faut tout mettre sur la table.

Imprimer cet article
Document lié à cet article :

Pierre
Dharreville

Député des Bouches-du-Rhône (13ème circonscription)

Sur le même sujet

Affaires sociales

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques