Interventions

Explications de vote et scrutins

Prorogation de l’état d’urgence sanitaire et complétant ses dispositions

Il faut faire preuve d’humilité dans ces débats : tel était notre état d’esprit, car nous savons la difficulté de la tâche.

Mais si l’art est difficile, la critique est nécessaire. Lors de l’examen du projet de loi instaurant l’état d’urgence sanitaire, le pays se trouvait dans un état de sidération. Il fallait alors agir vite et prendre des mesures exceptionnelles. Mais, deux mois plus tard, la France est le pays européen où le peuple a le moins confiance dans son gouvernement pour lutter contre le Covid-19. Ne pensez-vous pas qu’il y ait un lien entre les mesures d’exception, le confinement de la démocratie et le régime d’état d’urgence d’une part, et la perte de confiance de l’autre ? Nous ne pensons pas que la démocratie soit l’ennemie de l’efficacité, et l’état d’urgence nous semble contre-productif.

Le professeur Delfraissy et la communauté scientifique insistent sur l’importance de la confiance et de l’adhésion de la population dans la lutte contre le Covid-19. Elles sont le prix de la démocratie. Le régime de l’état d’urgence est un obstacle à la démocratie, donc à l’adhésion massive de la population aux mesures nécessaires pour lutter contre la pandémie.

Voilà pourquoi nous voterons contre le texte.

Imprimer cet article
Document lié à cet article :

Stéphane
Peu

Député de Seine-Saint-Denis (2ème circonscription)

Sur le même sujet

Lois

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques